Reiki, une voie spirituelle se compose souvent de deux dimensions : une dimension exotérique et une dimension ésotérique ou le secret à son importance.

 

La dimension exotérique est toujours simple et accessible à tous.

 

Si nous parlons d’Arts japonais :
Pour le Karaté Do, cette dimension exotérique consistera à apprendre à se défendre,
Pour le Chado, l’Art du thé, cela sera apprendre à servir le thé avec élégance.
Pour le Reiki cela sera soigner avec l’énergie.

 

Ces dimensions ne sont pour ces Arts que la coque du fruit : le Karaté Do, le Chado et le Reiki sont avant tout des voies de développement personnel et spirituels, des voies d’autoguérison.

 

La dimension ésotérique demande un peu plus d’efforts, qu’est-elle ?

 

 

1. La dimension ésotérique du Reiki

Ésotérique désigne « ce qui est réservé aux seuls initiés ».

Il est vrai que pour prétendre faire du Reiki, il faut avoir reçu des initiations et il y a ici une première confusion importante avec « l’occultisme », au sens de « croyance en l’existence de forces occultes ».

En Reiki, il n’y a pas de « forces occultes », il y a une pratique avec l’énergie naturelle qui nous entoure et qui est accessible à tous. Le Reiki est un Qi Gong (« Entraînement avec l’énergie »), il partage avec les autres branches de la Médecine Traditionnelle Chinoise les mêmes prémices (Principe d’énergie, Yin et Yang, 5 éléments en interactions pour décoder le fonctionnement énergétique de tout l’univers vivant). Le concept d’ « énergie », ici évoquée rassemble, pelle-mêle, toutes les forces de vie régissant le vivant. Cela va de la bio-électricité, aux champs électromagnétiques, passe par la lumière, les ultrasons, les micro-ondes, les ultraviolets, les infra-rouges, la gravité… ou autres ondes scalaires.

Il est vrai que pour faire du Reiki il faut utiliser l’énergie et il y a la une deuxième confusion importante. L’utilisation de quelque chose de subtil, « l’énergie », qui ne se perçoit pour la majorité des personnes , qu’avec de l’entrainement, amène une focalisation  sur la perception de l’énergie.
La perception de l’énergie n’est qu’une compétence mineure des pratiques énergétiques et du Reiki, elle ne constitue pas la dimension la plus importante, d’une efficacité dans le soin.

La dimension ésotérique de nos pratiques recouvre beaucoup plus.
Mais comme il sera difficile d’aller plus loin, si mon lecteur focalise là dessus, prenons le temps.

 

2. Et si je ne perçoit pas l’énergie ?

La perte de la vue c’est la cécité, la perte de l’ouïe c’est la surdité, la perte du goût c’est l’agueusie, la perte de l’odorat c’est l’anosmie, et la perte du toucher l’anesthésie…
Tout de suite la recherche d’une tare intrinsèque ou d’une pathologie qu’il faudrait soigner !
Rassurez-vous, vous n’êtes pas d’une insensibilité pathologique.

Si aucun de vos sens vous permet de percevoir l’énergie,   soit vous n’avez pas assez essayé le Reiki, soit vous êtes croyant, soit vous êtes fainéant.

 

2.1 Croyant ?

Croyant au rationalisme scientifique, en une religion médicale, en un religieux qui confond le Reiki avec occultisme…
Ceux-là nous disent volontiers « je ne crois que ce que je vois. »
Concrètement, ils ne voient que ce qu’ils croient.
Et ils ne croient pas en un concept pré-scientifique, « l’énergie », dont le contenu est mal défini d’un point de vue scientifique.

Désolé pour eux, le Qi Gong et le Reiki, ne cherche pas à expliquer le concept d’énergie, ils sont des disciplines empiriques et pragmatiques qui tirent leurs connaissances de quelque 5000 ans d’expérience centrée sur le soin et la recherche d’équilibre.
La problématique des disciplines énergétiques est comment utiliser l’énergie et n’est pas mieux définir ce qu’est l’énergie.
Discuter de son existence est certes très intéressant d’un point de vue scientifique. Il ne faut surtout pas dans cette posture de scientifique, arrêter de le faire.
Mais discuter de l’existence de l’énergie à autant d’intérêt pour les praticiens, que discuter de l’existence de la lumière avec quelqu’un qui serait aveugle de naissance.

Nous percevons l’énergie et notre problématique est centrée sur l’efficacité et l’efficience de nos soins avec l’énergie.

 

2.2 Faignants ?

Désolés, c’est comme au poker, pour voir, il faut payer…
Payer en Reiki, en Qi Gong, comme dans toutes les pratiques énergétique, c’est s’entraîner.

A moins d’être « tombé dedans quand vous étiez petit », seul l’entraînement vous permettra de ressentir concrètement l’énergie et de vous en servir pour maintenir ou retrouver un équilibre physique, psychique et émotif.

Il n’y a, ici, rien d’occulte, il faut juste se décarcasser un peu pour enlever la peau du fruit et trouver la pulpe sucrée.
Si l’on ne ressent pas l’énergie, pour résoudre ce problème c’est facile, il suffit de travailler.
Si on n’arrive pas utiliser l’énergie, c’est simple, il faut travailler.

Tout vient-il de l’entraînement ?
Oui mais…

 

3. Le grand secret du Reiki

…Mais voilà qu’il existe un raccourci : les « initiations Reiki ».

Elles permettent de trouver en quelques jours les capacités qui nécessitent des années d’entraînement en Qi Gong et dans les pratiques énergétiques : percevoir, capter et guider l’énergie deviennent accessible à tous.
Rien de magique, ni d’occulte, il suffit de faire pour comprendre, apprendre, connaître.

Voilà le secret ?

Non ! L’initiation est simplement « l’ouverture d’un chemin à l’énergie », au sens le plus pragmatique de « guider par son intention » l’énergie à travers le corps de quelqu’un pour faciliter les passages ultérieurs de cette énergie.
Mais capter l’énergie pour la guider dans le corps de quelqu’un n’est qu’une partie du secret. Il y a aussi comment utiliser l’énergie pour qu’elle puisse transformer un contexte, soigner.

Passer des capacités à des savoir-faire nécessite dans un premier temps du travail, de l’entraînement.
Potentialiser ces savoir-faire par des savoir-être, afin  développer des compétences dans les soins avec l’énergie, nécessite encore du travail, de l’entraînement.

La science n’explique pas ?

Oui et alors ?
Logique économique, les sciences ne s’intéressent qu’à ce qui est rentable et le Reiki est « open source », libre et gratuit.
Il suffit de travailler, de s’entraîner…

 

4. Où est le secret ?

Une vieille légende hindoue raconte :
Il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux.
Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver.
La grande difficulté fut donc de lui trouver une cachette.

Les plus sages des dieux furent convoqués à un conseil pour trouver une solution,

– « Enterrons la divinité de l’homme dans la Terre. »
Brahma répondit :
– « Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera. »
– « Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des Océans. »
– « Non, l’homme est curieux et inventeur, tôt ou tard, il explorera les profondeurs de tous les Océans. Il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface. »
– « Il ne reste plus que le Ciel, cachons la divinité de l’homme sur la Lune. »
– « Non, un jour, l’homme parcourra le Ciel, ira sur la Lune et la trouvera. »
– « Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur Terre ou dans la Mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour. »

Alors Brahma dit :
– « Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher. »

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la Terre, escaladé, plongé et creusé, exploré la Lune et le Ciel, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.

Les praticiens en énergétique cherchent encore trop souvent quelle source, quelle méthode, quel maître, quelle initiation, leur permettra de trouver plus de puissance, plus d’efficacité et d’efficience dans le soin…
Où est le Graal, la coupe, l’arbre de la connaissance…

En nous !

 

5. Pour quoi un secret dans le Reiki

Mikao Usui dit en parlant du Reiki : 

« shofuku no hiho », « l’art secret d’inviter le bonheur à travers de nombreuses bénédictions ».

Pour quoi parler de secret pour le Reiki ?

Ce secret à trois objectifs :  

 

5.1 Ne pas galvauder, user, affaiblir

Garder du respect et une dimension sacrée au travail avec l’énergie.

Dans un tout petit village d’Afrique, un vieillard explique à un enfant que la parole est magique
L’enfant étonné lui dit « j’écoute. Racontes »

– «  La Parole est magique. Appelle cette personne qui passe. »
L’enfant appelle la personne, celle-ci se retourne.
– « Si tu appelles quelqu’un, il se retourne.

Appelle à nouveau cette personne. »
L’enfant appelle la personne, celle-ci se retourne.

– « Appelle à nouveau cette personne. »
L’enfant étonné appelle la personne, elle ne se retourne plus.

« La parole est magique, mais si tu parles pour rien ou ne rien dire, elle s’use et perd toute magie.
Pour garder au verbe toute sa magie, il faut parler en conscience, juste et vrai. »

Partager sa découverte du Reiki, partager sa passion est juste et bon.
En parler à tors et à travers, répandre les symboles, kototama (sons âmes), outils du Reiki, sans respect, use la magie du Reiki.

Par Respect, ni nous ne nommons les symboles qui contiennent les Kototama, ni nous ne les dessinons, nous n’utilisons que les initiales pour les désigner dans nos écrits. 

 

5.2 Permettre la recherche

Chercher fait partie du chemin.

L’enseignant doit permettre à ses élèves de se mettre en recherche et les accompagner dans cette recherche.
Si tout est donné, en supposant qu’un enseignant puisse tout donner, il n’y a plus besoin de chercher.
Si l’enseignant explique et donne ses propres compréhensions d’une pratique, il donne aussi ses limites à ses élèves.

 

5.3 Protéger les personnes des excès d’égo d’un magicien

 

Les excès du petit ego

La Bible et nombreux textes mettent en garde sur les excès du petit ego, centré sur le « moi je ».

« Celui qui affectionne sa vie, la perdra; et celui qui hait sa vie dans ce
monde-ci, la conservera pour la vie éternelle » (Jean 12.25)

« Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il se renonce soi-même,
et qu’il prenne sa croix, et me suive » (Matt. 16.24).

Le Reiki, est plus minimaliste que les évangélistes, il propose un élargissement de l’ego par la conscience du lien avec l’autre.

En apprenant à sentir et utiliser l’énergie qui nous environne, les pratiquants de Reiki, apprennent à se sentir reliés avec les autres, tout ce qui est vivant, le monde, l’univers.
Être bienveillant envers les autres, devient être bienveillant envers soi-même.
Offrir revient à s’offrir à soi-même.
Faire attention à sa santé physique, mentale et émotionnelle, revient à offrir le meilleur de soi aux autres et à l’Univers.
Élargir « son petit moi’, découvrir le « Soi » relié à l’univers, se sentir relié est le sens même de la spiritualité.

 

La médecine contre la magie

La bible encense le médecin et condamne le magicien.
Entendons-nous tout suite sur ce qui sont le médecin et le magicien au temps de la Bible.

  • Le médecin a des vagues notions d’anatomie, d’hygiène, de chirurgie, de reboutage, il sait utiliser les simples, les plantes, substances animales et minérales qui l’entourent, et surtout soigne par la prière et l’imposition des mains.
    Il utilise l’Art au service des autres et est un humble artisan. Il n’a bien-sûr rien à voir avec la médecine conventionnelle.
  • Le magicien à les mêmes vagues notions, mais utilise l’Art pour lui même, pour adapter le monde à ses petits besoins personnels plus ou moins importants, pour avoir, et pour le pouvoir sur les gens et les choses. Les condamnations de la magie dans la Bible, se font toujours dans un contexte géopolitique où les magiciens abusent de leurs pouvoirs, menacent les équilibres politico-religieux, pratiquent sans respect de l’autre.

« Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte les esprits, ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts.
Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel. »
Deutéronome 18 versets 10 à 12.

Les pratiques condamnées, le sont quand elles sont excessives, manquent de respect à l’autre et à soi-même, manquent d’humilité.
Les pratiques minimalistes, respectantes, humbles, centrées sur le soin apportés aux personnes, relèvent de la médecine encensée par la Bible.

Le Reiki est une méthode minimaliste, où l’Art énergétique est mis au service de l’autre.
Pendant les soins, les diagnostics, voyances, et divers « flash » sur l’origine du problèmes, ne sont pas verbalisés ou affirmés, car cela serait contraires aux principes d’efficacité : le Reiki est centrée sur la solution, pas sur la cause du problème.

Il n’est pas possible d’utiliser l’énergie Reiki :

  • dans la posture du Maître, du thérapeute, de celui qui sait face à un patient, celui qui ne sait pas, n’est pas acteur de sa santé.
  • dans une relation de domination de type parent/enfant, thérapeute/patient

L’énergie Reiki n’est accessible que :

  • dans l’humilité d’une posture humble d’homme à homme, d’égal à égal.
  • dans une relation bienveillante, respectueuse de l’autonomie et de la compétence de l’autre.

 

5.4 Respecter l’indicible que seule la pratique permet d’effleurer

En se connectant à l’énergie de l’univers, le Reiki touche à l’infiniment grand, une dimension cosmique et-ou « divine » que l’on ne peut connaître et reconnaître que dans une compréhension intuitive et partielle.

Il n’y a plus même les mots pour dire. Là est peut être le seul véritable secret

Respecter, c’est, ne pas utiliser les mots truqués, les références pseudo-magiques, la poudre aux yeux et les paillettes d’une communication « White Spirit », la confusion des discours du néo-new-age, la théorie alambiquée et scientifique.
Tous ces artifices ne visent qu’à nourrir l’ego et éviter les réponses à des questions simples qui méritent des réponses simples :

– « C’est quoi l’énergie ?
– « Je ne sais pas. Si tu veux voir agis. »

– « C’est quoi la vie ?
– « Je ne sais pas. Si tu veux voir, vis.

– « C’est quoi le Reiki ?
« gyowo hage me », « je m’entraîne avec engagement ».  (« 5 principes de vie » de Mikao Usui) 

Seul un travail spirituel honnête avec soi-même, fait avec engagement, permet d’avoir des réponses.
Les réponses sont propres à chacun.

 

6. Le seul secret du Reiki,
c’est qu’il n’y a pas de secret.

Nous pourrions dire en conclusion que seule la « pensée magique » pourrait donner au Reiki cette dimension magique que tout le monde cherche quand on parle de secret.

Mais cette pensée n’est secrète, elle est simple et ouvertement définie dans l’évangile selon Marc (11:22-24)

« Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir. »,

ou dans les principes de l’affirmation positive.

La recette magique n’a donc rien de compliqué ou de secret.
Elle n’est qualifiée de magique que de manière péjorative : les défenseurs d’une science mécaniste et analytique voudraient stigmatiser la pensée complexe comme infantile.

« Credendo Vides ! » « Il faut croire pour voir ! »

Nous assumons complètement la « pensée magique » qui voudraient que les choses soient parce qu’on y croit. Cela correspond exactement à l’entraînement que nous suivons pour transformer avec l’énergie.

Le Reiki est à la portée de tous,
il suffit, comme l’a enseigné son fondateur Mikao Usui, de pratiquer avec engagement.

Le rôle de l’enseignant Reiki, n’est pas de tout dire, n’est pas de guider en étant devant, n’est pas de contrôler en étant derrière, mais est d’accompagner ses élèves dans leur progression sur cette voie pour que chacun puisse trouver ses propres réponses.

La Magie du Reiki, c’est la magie de la vie.

 

 

7. Et Après ?

Certain pourraient me dire maintenant que j’ai surtout révélé ce que le secret n’était pas et qu’il manque une suite…

C’est exact, ceci est l’introduction que je fais lors de la formation au premier degré de Reiki. Et s’il y a une formation au Reiki, c’est qu’elle est nécessaire pour pratiquer de manière juste et efficace, en toute sécurité.

Après, c’est la part qui vous appartient. Vous trouverez le secret en vous-même, par votre entraînement.

 

Marc Paya